Gérer les risques aujourd'hui et demain

DuPont allège les combinaisons des peintres de Severfield

08-02-2018

Chargés de peindre des charpentes métalliques, les employés du sidérurgiste britannique Severfield se plaignaient de la lourdeur et du manque de respirabilité de leurs combinaisons. L’entreprise s’est donc tournée vers le fabricant d’EPI DuPont afin de fournir à ses salariés des combinaisons plus légères, protectrices, et qui offrent plus de maniabilité.

Utilisation de pistolets de pulvérisation de peinture
pointés vers des pièces métalliques sur le site de
Severfield. © DuPont
Sur son site de Dalton dans le North Yorkshire d'une capacité annuel de 100.000 tonnes d’acier, l’entreprise britannique d’acier de construction Severfield a fait appel au spécialiste des EPI DuPont afin d‘équiper en combinaisons de protection ses employés chargés de peindre les aciers non traités destinés à des charpentes métalliques. Objectif : fournir une meilleure protection mais aussi un plus grand confort aux ouvriers durant leurs opérations de peinture. Pour cela, le fabricant a sélectionné la gamme de combinaisons Tyvek, qui combine protection et légèreté.

La peinture, une opération à risque 


Il faut savoir que le passage des charpentes métalliques à la peinture est une étape délicate du processus de fabrication. Une fois les plaques d’acier de construction conçues, elles sont alors envoyées sur l’une des 10 lignes de production. Commencent alors les opérations de peinture : les sections d’acier non traitées reçoivent tout d’abord une peinture d’apprêt à base de zinc, utilisée pour protéger le produit contre la corrosion tant qu’il est entreposé à l’extérieur. Puis les plaques sont revêtues d’une peinture de protection contre l’incendie. L’acier reçoit ensuite une autre finition soit pour le protéger contre l’exposition aux intempéries soit pour le revêtir d’une teinte particulière choisie par l’architecte.
Evidemment, ces lignes de peinture et de pulvérisation exposent les employés de l’usine à des composants chimiques extrêmement nocifs. D’où la nécessité du port de combinaisons de protection. Or celles qui étaient employées auparavant s’avéraient trop contraignantes pour les peintres. « Nous avons utilisé différents types de combinaisons par le passé. Certaines étaient trop lourdes ou pas assez respirantes », témoigne Graham Hall, chargé de l’équipe de peinture et de pulvérisation de Severfield.

Une combinaison protectrice et ergonomique 


Du coup, l’équipe de pulvérisation de peinture s’est lancée dans une analyse des risques afin de sélectionner la combinaison qui leur conviendrait le mieux. C’est ainsi que la combinaison Tyvek Classic Xpert a été sélectionnée. Parmi ses caractéristiques, retenons son matériau de fabrication, le polyéthylène haute densité (PEHD), connu pour ses propriétés de protection contre les agents chimiques mais aussi sa légèreté et sa respirabilité. Côté sécurité, le vêtement est doté de manches et d’une capuche élastiquées chargées de s’ajuster aux contours des poignets et du visage. Le but étant d’empêcher la peau d’être contaminée par des produits de peinture nocifs. « Le fabricant nous délivre également, explique  le chef d’équipe, une formation et des conseils sur la façon de porter correctement la combinaison Tyvek. »

Ségolène Kahn

Ce site modère les commentaires. Votre commentaire sera visible uniquement s'il est validé par la rédaction.

Vos réactions (0)

Soyez le premier à réagir / Signaler un abus

Réagissez

Votre adresse email ne sera pas publiée
Ce site modère les commentaires. Votre commentaire sera visible uniquement s'il est validé par la rédaction.